Bienvenue sur Touriscope, le site de l'Observatoire du Tourisme de la Côte d'Azur.

L’Observatoire du Tourisme de la Côte d’Azur, créé en 1984 par le CRT et le Conseil Départemental des Alpes-Maritimes, produit les données officielles du tourisme de la Côte d'Azur, sur le territoire des Alpes-Maritimes et Monaco.



 BAROMETRE

FEVRIER 2018 SUR LA COTE D'AZUR

RECORD HISTORIQUE DE FREQUENTATION ETRANGERE EN 2017

La progression de la fréquentation touristique sur cette saison d’hiver se confirme en Février, et s’inscrit dans la tendance positive de l’année 2017. C’est particulièrement vrai pour l’évolution de la clientèle étrangère, dont les nuitées marchandes ont fait un bond de 11% en janvier et de 13% en février

En 2017, la fréquentation étrangère de la Côte d’Azur, tous modes d’hébergements confondus, a progressé de 5%, pour atteindre un maximum absolu de 5,8 millions de séjours

Cette performance constitue un record historique, le dernier ayant été atteint (à 5,6 millions) en 2000 et 2015

Les séjours étrangers réalisés par avion ont même augmenté de 14% en 2017 pour atteindre les 2 millions. Dans l’hôtellerie, l’occupation annuelle moyenne s’établit à 62% sur l’année passée, soit un gain de 2,8 points par rapport à 2016, avec un volume de nuitées en hausse de 5%, et qui approche pour la 1ère fois depuis 2002 la barre des 10 millions de nuitées. Selon David Lisnard, Président du CRT Côte d’Azur France : « L’année 2017 s’est achevée sur un bilan très positif pour la destination Côte d’Azur France grâce au plan de relance de 2,3 millions € partagé avec Atout France, abondé par le Département des Alpes-Maritimes, la Région et le Gouvernement

La tendance se poursuit en ce début d’année 2018

La majorité des marchés étrangers sont en progression, et les perspectives sont très bonnes, avec l’émergence des nouveaux marchés touristiques d’Europe orientale et d’Asie, sur lesquels nous accentuons nos actions de promotion de la marque Côte d’Azur France ».


 CHIFFRES CLES
Pour connaître les principales données statistiques sur l'offre touristique, la fréquentation, les clientèles et l’économie touristique de la Côte d'Azur.

Ce document existe en formats pdf et powerpoint
 KEY FIGURES
To access the basic statistical data on tourism infrastructure, visitor numbers, clientele and tourism economics of the French Riviera.

This document is available in pdf and powerpoint formats




 FICHES THÉMATIQUES
Pour une vue synthétique sur différents segments de l’offre et de la demande touristique de la Côte d’Azur.

Une quinzaine de fiches sur la fréquentation, le compte du tourisme, l’emploi, le tourisme d’affaires, les croisières, le tourisme en montagne,…
 FICHES MARCHÉS
Pour une présentation et une analyse détaillée d’un marché ou sous-marché émetteur de touristes vers la Côte d’Azur.

57 fiches sont disponibles : La France, l’Etranger, la Grande-Bretagne, l’Irlande, l’Italie, la Russie, etc…
LES INFORMATIONS EN DIRECT
LA PART DES NUITEES HOTELIERES AFFAIRES REMONTE EN 2016
La part de la clientèle à motif professionnel sur la fréquentation hôtelière était tombée à seulement 27% des chambres occupées en 2015, alors qu'elle atteignait 36% en 2008. Mais en 2016, cette part, estimée par les hôtels, rebondit de 8 points à 35%. Elle varie très fortement selon le mois et la zone, passant de 19% en août à 48% en novembre, et de 17% en montagne à plus de 50% sur les zones de Métropole Nice Littoral Ouest et de Grasse.
EN 2016, LE REVPAR HÔTELIER A PROGRESSÉ DE 2% ET ATTEINT LES 100€
Le Revpar hôtelier de la Côte d'Azur hors Monaco avait approché les 100€ ttc pour la première fois en 2015, soit +11% en un an et un rebond de 42% par comparaison au point bas atteint durant la crise en 2009. Cette évolution est en grande partie due à la montée en gamme de l'offre. En 2016, malgré l'impact de l'attentat de Nice sur les prix hôteliers de la saison estivale, la barre des 100€ ttc a été atteinte, soit +2% et un nouveau record historique !
ALPES MARITIMES : 8% DE L'INVESTISSEMENT DANS LES CASINOS EN FRANCE
En 2014, l'investissement touristique a de nouveau approché le demi-milliard dans les Alpes-Maritimes, sur les secteurs recensés. Le Département attire globalement 4% de l'investissement touristique national, mais plus de 8% pour la Grande Côte d'Azur incluant le Var et Monaco. Pour le secteur des casinos, la part des seules Alpes-Maritimes dépasse les 8%.
L'ANNÉE TOURISTIQUE 2016
En 2016, la fréquentation touristique de la Côte d'Azur a baissé en termes de nuitées, soit -3,4% pour le total des nuitées marchandes. La tendance est restée bonne jusqu'en juin, mais la saison estivale accuse un reflux sensible.
LE MARCHÉ ITALIEN A ATTEINT SON POINT BAS EN 2012
Après sept années de baisse consécutive (soit au cumul une perte de 40%), le total des séjours italiens dans l’hôtellerie azuréenne avait rebondi de près de 9% en 2010. Mais la chute a repris en 2011-12 avec un point bas en 2012, au niveau de l'année 1987 ! En 2013, une reprise s'est produite (+2%), et elle s'est prolongée jusqu'en 2015, soit un rebond de 14% en trois ans.
L'OFFRE HÔTELIÈRE MONTE EN GAMME
Entre 92 et 2015, l'offre hôtelière en chambres à la vente a baissé de 11%. Toutefois, l'offre chambres en 4-5* a fortement progressé, de 73%, tandis qu'elle n'a que légèrement fléchi dans les 3* (-5%). La chute est en revanche drastique dans les catégories inférieures, soit un recul de 57% en 2*, prenant en compte la perte de classement pour certains établissements, et de 83% en 0-1*.
UN PRIMO-VISITEUR SUR 5 VIENT EN HIVER
En moyenne 2012-15, 28% des visiteurs avion étaient des "primo-visiteurs", effectuant un tout 1er séjour sur la Côte d'Azur. Ce taux n'est que de 18% en janvier, mais atteint 33% en mai. 48% des primo-visiteurs choisissent la période estivale (juin-septembre) et seulement 19% l'hiver.
PRÈS DE 12 000 LITS PERDUS EN HÔTELS ET RÉSIDENCES
Avec près de 91 000 lits en hôtels et résidences de tourisme au 1/1/2016, la capacité d'accueil reste élevée, mais bien inférieure à son maximum, atteint en 1994 (103 000 lits). 9000 lits avaient été perdus entre 94 et 2008, et en dépit d'un léger rebond entre 2008 et 2014, la tendance à la baisse a fortement repris ensuite. En 2016, la capacité globale retrouve le niveau de 1991.
TOUTES LES ACTUS ->