Bienvenue sur Touriscope, le site de l'Observatoire du Tourisme de la Côte d'Azur.

L’Observatoire du Tourisme de la Côte d’Azur, créé en 1984 par le CRT et le Conseil Départemental des Alpes-Maritimes, produit les données officielles du tourisme de la Côte d'Azur, sur le territoire des Alpes-Maritimes et Monaco.



 BAROMETRE

OCTOBRE 2016 SUR LA COTE D'AZUR

LES NUITEES MARCHANDES ONT BAISSE DE 8% SUR LA SAISON ESTIVALE

Avec un mois d’Octobre encore marqué par la perte de clientèles de loisirs, la saison estivale 2016 s’achève, permettant de dresser un premier bilan provisoire. Globalement, la perte en nuitées marchandes (hôtels, résidences de tourisme, campings, gîtes et autres hébergements collectifs) peut être estimée à -8%

L’occupation moyenne des hôtels et résidences a dépassé les 70% sur l’ensemble de la période, en retrait de 6 points par rapport à l’été 2015, et de 5 points par comparaison à 2014

Ce niveau d’occupation des structures d’accueil correspond au niveau moyen des années 2002-2010, soit une performance appréciable compte tenu du contexte tout à fait exceptionnel de cet été 2016

Le bon début de saison jusqu’à la mi-Juillet, l’amortissement progressif du choc qui a surtout affecté la clientèle des vacanciers du cœur de saison estivale, ainsi que la contribution du tourisme d’affaires, ont permis de limiter la perte de fréquentation. Cependant, du fait d’une déstabilisation du marché de l’hébergement et des efforts tarifaires consentis, la perte en chiffres d’affaires apparaît deux fois plus importante que la perte en fréquentation, soit une chute de -15%. A présent, la chute de fréquentation semble en passe d’être endiguée

En effet, si l’occupation des hôtels et résidences accusait un déficit de 8 points en Août et de 6 points en Septembre, il se compense de mois en mois et n’est plus que de 5 points en Octobre, tandis que les taux de réservation sur Novembre-Mars indiquent une légère avance par rapport à l’an passé



 CHIFFRES CLES
Pour connaître les principales données statistiques sur l'offre touristique, la fréquentation, les clientèles et l’économie touristique de la Côte d'Azur.

Ce document existe en formats pdf et powerpoint
 KEY FIGURES
To access the basic statistical data on tourism infrastructure, visitor numbers, clientele and tourism economics of the French Riviera.

This document is available in pdf and powerpoint formats




 FICHES THÉMATIQUES
Pour une vue synthétique sur différents segments de l’offre et de la demande touristique de la Côte d’Azur.

Une quinzaine de fiches sur la fréquentation, le compte du tourisme, l’emploi, le tourisme d’affaires, les croisières, le tourisme en montagne,…
 FICHES MARCHÉS
Pour une présentation et une analyse détaillée d’un marché ou sous-marché émetteur de touristes vers la Côte d’Azur.

57 fiches sont disponibles : La France, l’Etranger, la Grande-Bretagne, l’Irlande, l’Italie, la Russie, etc…
LES INFORMATIONS EN DIRECT
LES INDIENS EN TETE POUR LE TAUX DE PRIMO VISITEURS
74% des Indiens qui ont séjourné par avion sur la Côte d'Azur, entre 2010 et 2015, effectuaient un tout premier séjour. Il s'agit du marché le plus "neuf" pour la destination, devant la Chine (69% de "primo"), l'Amérique du Sud hors Brésil et la Corée. Le potentiel du marché indien à long terme est tout simplement gigantesque : la progression de leurs séjours avion atteint 24% en moyenne chaque année entre 2005 et 2015.
NICE CANNES ET ANTIBES CASA EN TETE POUR L'ATTRACTION DE NOUVEAUX VISITEURS
Chaque année, environ 800 000 visiteurs effectuent un premier séjour par avion sur la Côte d'Azur. Nice ville est la zone qui attire le plus les primo-visiteurs avion, avec 59% du total et une part en hausse (51% en 2003-4), suivie de Cannes-Mandelieu (14%) et d'Antibes-CASA (10%), puis Monaco (8%).
UN PRIMO-VISITEUR SUR 5 VIENT EN HIVER
En moyenne 2015-15, 28% des visiteurs avion étaient des "primo-visiteurs", effectuant un tout 1er séjour sur la Côte d'Azur. Ce taux n'est que de 18% en janvier, mais atteint 33% en mai. 48% des primo-visiteurs choisissent la période estivale (juin-septembre) et seulement 19% l'hiver.
PRÈS DE 5 MILLIONS D’ENTRÉES DANS LES SITES TOURISTIQUES
Sur les 125 sites de visite comptant les entrées, la fréquentation annuelle dépassait les 5 millions de visiteurs annuels entre 2012 et 2014. Après un niveau record en 2013 à plus de 5,2 millions, la fréquentation a reculé de 15% en deux ans, soit 4,4 millions de visiteurs en 2015.
BAISSE DE LA PART DU MOTIF AFFAIRES DANS L'HOTELLERIE
Selon les estimations des hôteliers, la clientèle affaires représentait 36% du total des chambres louées en 2008, mais ce taux est tombé progressivement jusqu'à 27% en 2015. La part de l'Affaires rejoint ainsi le niveau plancher déjà atteint en 2000-01. On observe un une part limitée à 25% dans l'hôtellerie 4-5*, mais cette catégorie réalise près d'une nuitée hôtelière affaires sur deux.
EN 2014, LE PRIX MOYEN D'UNE CHAMBRE 5* STANDARD S'ÉLÈVE À 436€ TTC
En 2014, le prix moyen payé par les touristes hébergés en hôtels 5* sur la Côte d'Azur s'élève à 436€ ttc, contre 416€ en 2013. Il s'agit d'une moyenne sur une vingtaine établissements "standards", hors Monaco et hors hôtels atypiques de très grand luxe.
LE SEGMENT CROISIÈRES DE NOUVEAU EN HAUSSE !
Après un reflux entre 2010, qui marquait une pointe absolue à 986 000 passagers, et 2014, le passage des croisiéristes sur les ports azuréens est reparti à la hausse en 2015. Le gain est de 2,5% et permet de franchir de nouveau la barre des 800 000 croisiéristes. La distribution des escales entre les différents ports a fortement évolué, et Antibes double quasiment sa fréquentation.
LE REVPAR HÔTELIER DÉPASSE LES 90€
Le Revpar avait atteint en 2013 les 88€ ttc sur l'ensemble des hôtels classés hors Monaco, soit +2% en un an et +9% en 2 ans. Le RevPar atteint en 2014 (donnée provisoire) indique un 4ème record consécutif, et un niveau jamais atteint par le passé à plus de 90€ par chambre offerte. Ce gain s'explique surtout par la montée en gamme de l'offre hôtelière.
19% DE L'OFFRE CAMPINGS SE SITUE EN MONTAGNE
La capacité d'accueil en hôtellerie de plein air est tombée pour la première fois, en 2007, à moins de 8000 emplacements classés. Entre 2007 et 2016, l'offre totale a encore perdu 260 emplacements, soit -3,3%. L'offre 2016 est située sur les zones littorales à 81%, contre 19% pour la zone montagne. 42% de l'offre se concentre sur Antibes-CASA
L'IMPACT ÉCONOMIQUE D'UN SÉJOUR EST PLUS FORT EN RÉSIDENCE SECONDAIRE QU'EN HÔTEL 3*
Du fait d'une longue durée de séjour, la dépense d'un visiteur qui séjourne en résidence secondaire dépasse en général celle d'un visiteur en hôtel 3*, soit un apport économique supérieur. Cet écart a même eu tendance à augmenter ces dernières années et atteint actuellement 28% (contre 20% en 1992-99 mais 5% en 2001-2007).
TOUTES LES ACTUS ->